La mort n'est rien!


Je suis seulement passé dans la pièce à coté.

Je suis moi. Vous êtes vous.

Ce que j'étais pour vous, je le suis toujours.

Donnez moi le nom que vous m'avez toujours donné,

parlez moi comme vous l'avez toujours fait.

N'employez pas un ton différent,

ne prenez pas un air solennel ou triste.

Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.

Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi.

Que mon nom soit prononcé à la maison

comme il a toujours été, sans emphase d'aucune sorte,

sans une trace d'ombre.

La vie signifie tout ce qu'elle a toujours été.

Le fil n'est pas coupé.

Pourquoi serais-je hors de vos pensées,

simplement parce que je suis hors de votre vue?

Je ne suis pas loin, juste l'autre coté du chemin.

Vous voyez, tout est bien.



Quand quelqu'un meurt!



Un nuage se transforme en ange, et s'envole pour demander à Dieu de mettre une autre fleur sur l'oreiller.

Un oiseau donne le message de nouveau au monde et chante une prière silencieuse qui fait pleurer la pluie.

Les gens disparaissent, mais ils ne partent jamais vraiment.

Les esprits là haut, mettent le soleil au lit, réveillent le gazon et tournent la terre en cercles vertigineux.

Parfois vous pouvez les voir danser sur un nuage pendant la journée.

Quand ils sont supposés dormir, ils peignent les arcs-en-ciel et également les couchers de soleil.

Ils font éclabousser les vagues.

Ils jettent les étoiles en l'air pour être à l'écoute de nos souhaits.

Ils chantent avec le vent, ils chuchotent , ne s'ennuient pas de nous.

On dit que la vue est très belle là haut et qu'ils sont bien.


"Réal, on compte sur toi pour que tu fasses tout ce qui est décrit ci-haut car on a toutes et tous besoin de toi ici-bas. Alors, ne nous laisse pas tomber!"



Message à mon ami Réal qui nous a quittés le 21 juin 2002.


Sais-tu Réal qu'on t'a joué un vilain tour là haut en te rappelant sitôt vers la Lumière, toi qui avait encore tant de projets en tête à réaliser. Aujourd'hui, je veux te dire aurevoir dans la paix et l'espoir de prochaines retrouvailles d'âmes, puis que tu es plus présent que jamais, ici et partout. Tu es vivant dans nos coeurs, dans le parfum du printemps, dans la musique du vent caressant les feuillages, dans l'émoi de l'invisible et dans l'Amour.

Toi qui a prodigué tant de soins aux autres et d'amour sans compter... je te remercie. Toi qui fus un homme au charisme et aux talents multiples, ne ménageant ni ton temps ni tes efforts pour les autres... je te remercie. Toi qui possédait de grandes qualités de coeur, et une capacité d'écoute sans pareil... je te remercie.

Ta joie et ta soif de vivre, ta générosité naturelle, ton sens de l'amitié et de la famille, ta spontanéité, ton respect et tes attentions envers les personnes âgées, et bien sûr aussi ton sens de l'humour, ta tolérance et ton sens artistique ont fait en sorte que ce fut un grand privilège de te connaître ici-bas. Enfin, à la suite de ton départ, je perds la seule personne avec laquelle j'avais développé un lien d'amitié, autre que virtuel, sur le réseau Internet.