Mon plus beau souvenir de Cayo Largo.


C'est en novembre 1997, lorsque j'ai découvert la partie est de l'île incluant le Capricho. Je ne croyais pas découvrir toute cette beauté à Cayo Largo, un décor à en couper le souffle. L'état sauvage des lieux et toute cette mer d'un bleu turquoise cristallin est à faire rêver. Ce fut donc un coup de coeur inattendu et un pur délice pour les yeux qui a fait en sorte que je suis retourné trois autres fois à Cayo Largo. Et j'ai trouvé le coin aussi beau en novembre 2004, lors de mon quatrième séjour et cette fois-là au Barcelo.



HASTA LUEGO AMIGO
VIVA CAYO LARGO !!! VIVA CUBA !!!


Une anecdote.


Un fait rarissime, j'ai rencontré un même couple les trois premières fois où je suis allé à Cayo Largo, tout à fait par hasard les deux dernières fois. On ne savait pas ni l'un ni l'autre que nous serions là en même temps. Ce même couple , lors de notre première rencontre m'avait prédit que je reviendrais à Cayo Largo. Lorsque je les ai rencontré de nouveau en novembre 2003, je leur ai rappelé que leur prédiction s'était avéré exacte. Je ne les ai pas revus en novembre 2004:-))


Musiciens au Sol Cayo Largo interprétant Yolanda - novembre 2003

"Jour 2"



Je me lève ce matin
Avec rien à faire, vraiment rien…
Rien qu`à ne penser à être bien...
Quel heureux pain quotidien!

Comme j'aime cette liberté!
N'avoir que moi à qui penser,
N'avoir aucun horaire auquel me plier,
En fonction de mes goûts, décider.

Après un bon petit déjeuner,
La mer sera ma priorité
Quel doux plaisir de s'élancer
Dans cette mer adorée.


Plage du Sol Pelicano


Les vagues sont parfaites,
Pour moi c'est la fête.
J'en ai plein le corps, plein la tête
De ces sensations si complètes.

Cette eau si pure, si cristalline,
Quelle sensation divine!
J'aime sa saveur saline
Totalement sublime.

L'eau, l'eau, l'eau cet élément
Dont j'ai besoin si souvent!
C'est si vivifiant, énergisant,
Minéralisant, bienfaisant… Mets-en!


Plage du Sol Cayo Largo


Je savoure cette solitude désirée...
De temps en temps, j'aime me retrouver
Avec moi-même comme seule invitée,
Pour bavarder, en toute intimité.

Dîner au Ranchon
Comme c'est le fun!
À ce doux plaisir, je m'abandonne
Comme si autour de moi il n'y avait personne.

Le vent est "pamal" fort!
Et j'imagine sans effort
Le froid qu'il ferait si j'étais dans le Nord..
Ah! Je savoure ce doux confort.


Plage du Barcelo


Les musiciens sont excellents
Ils chantent les chansons que j'aime tant.
Je me laisse bercer par ces rythmes invitants
Et les accompagne en fredonnant.

Cet après-midi les vagues sont excitantes
Mais un peu effrayantes.
L'eau de la piscine est bien invitante
Et j'y nage longuement, toute contente.


Punta mal tiempo


Aujourd'hui, en fin de journée,
Quelques nuages se sont formés.
Le soleil se couche en toute intimité
Mais la mer, par sa puissante beauté sait me charmer.

Bon souper, calme soirée.
Le doux temps ne cesse de m'enchanter.
Le bruit des vagues vient me bercer
Et je fais des rêves enchantés.


Micheline, 26 janvier 2004



Playa Paraiso


Bar à Playa Paraiso avant les ouragans de 2004


Avec ton sable blanc éblouissant
Et ta mer d'un bleu cristallin inspirant
Que tu me rappelles donc des souvenirs époustouflants
Oh!! toi, Cayo Largo que j'aime tant!


Francis (webmestre), 14 octobre 2003



Playa Sirena


Et cette mer, un régal pour les yeux


L'opportunité de pratiquer le naturisme



Allez voir mon diaporama sur Cayo Largo (photos prises en novembre 2004)



Yolanda (paroles)

Esto no puede ser no más que una canción
quisiera fuera una declaración de amor
Romántica, sin reparar en forma tales
que pongan freno a lo que siento ahora a raudales
Te amo, te amo, eternamente te amo.

Si me faltaras no voy a morirme
si he de morir quiero que sea contigo.
Mi soledad se siente acompañada
por eso a veces sé que necesito
tu mano, tu mano, eternamente tu mano.

Cuando te vi sabía que era cierto
este temor de hallarme descubierto.
Tú me desnudas con siete razones
me abres el pecho siempre que me colmas
de amores, de amores, eternamente de amores.

Si alguna vez me siento derrotado
renuncio a ver el sol cada mañana.
Rezando el credo que me has enseñado
miro tu cara y digo en la ventana:
Yolanda, Yolanda, eternamente Yolanda.
Yolanda, eternamente Yolanda.

Pablo Milanés



Souvenirs de Cuba! (partie 1)


Souvenirs de Cuba! (partie 2)